Communication d’Emmanuèle Caire

Vendredi 9 juin 2017 – Journée d’étude « Constitutions mixtes » (HiSoMA C3) : « D’une constitution mixte à l’autre : passerelles et métaphores »

10h00 : Emmanuèle Caire (Aix-Marseille Université, UMR 7297 TDMAM CPAF)
Entre « voix moyenne » et « juste mélange ». Aux origines de la constitution mixte
C’est chez Aristote que l’on trouve la première théorisation de la constitution mixte, mais la notion émerge plus tôt, à travers des formulations différentes et à l’occasion de réflexions de nature diverse. Sa genèse reste complexe : il est difficile de penser une « constitution mixte » aussi longtemps que la définition et le classement des politeiai ne font pas fixés, autrement dit avant le ivesiècle. Toutefois, les notions de « voie moyenne », de refus des extrêmes, voire de mélange harmonieux, évoquées depuis Solon, sont explorées et théorisées au Ve siècle et constituent, avec les débats sur la nature de la politeia lacédémonienne, irréductible à tout classement, l’arrière-plan politique et idéologique à partir duquel Aristote réfléchit, comme historien et comme philosophe, à la description et aux conditions de réalisation d’une constitution mixte.
⇒ #Aristote #genèse #politeiai #voie_moyenne #extrêmes #mélange #harmonie #Solon #Sparte #Théramène

Répondant·es :

  • Denys Barau (EHESS)
  • Catherine Psilakis (Université Lyon 1, UMR 8163 STL)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *