Séance 13 : titres, résumés, mots clés

Le séminaire « Constitutions mixtes » (UMR 5189 HiSoMA programme C3) entame sa troisième rentrée, avec une treizième séance, qui accueille Annie Léchenet et Leland Tracy :

“We, The People.
À propos de la constitution des États-Unis d’Amérique”
Vendredi 17 novembre (14h-16h)
à l’UJM-Saint-Étienne (Campus 
Tréfilerie),
UFR ALL, salle LR2.

Cette séance sera l’occasion de réfléchir à la constitution américaine et à ses évolutions, ainsi qu’aux références antiques qu’on peut y retrouver.

Annie Lechenet (UMR 5206 Triangle), « La Constitution fédérale de Madison : une conception politique de la justice qui évacue la question de la justice sociale »

En construisant un système de représentation politique qui non seulement fragmente les différents intérêts, mais aussi représente “deux types de droits”, ceux des personnes et ceux de la propriété, Madison met en avant une conception purement politique de l’idée de justice. Un tel système aboutit à placer la question des intérêts hors d’atteinte de toute discussion politique, ce qui d’une part modifie le sens du terme de “peuple”, d’autre part nécessitera le recours à un plan moral du fonctionnement des institutions, celui du compromis.

Mots clés : Constitution américaine, représentation, intérêts, justice politique, justice sociale.

Leland Tracy (Université Jean Monnet – Saint-Étienne, EA 3068 CIEREC), « American Federalism: One Country, Fifty-One Constitutions »

The system of checks and balances established by the United States Constitution is widely recognised as a foundation for modern representative democracy. By distributing power (more or less evenly) between the legislative, executive and judicial branches of the federal government, the U.S. Constitution gave birth to one of the longest lasting, most stable democratic republics in the world today. But this document also created another lesser-known system of checks and balances, one between the federal government and the individual states, each of which is governed by its own constitution and retains a considerable amount of sovereignty within the American political system. While the “Supremacy Clause” (Article VI, Clause 2) of the U.S. Constitution establishes that all states are subject to federal
law, the 10th amendment specifically limits the federal government’s authority to those powers explicitly “delegated” to it by the Constitution. And the history of the United States has been profoundly affected by the permanent power struggle between these two levels of government. This paper will briefly describe the evolution of this power struggle and address the impact it still has on contemporary American society.

Keywords: checks and balances, United States Constitution, democracy, federalism, sovereignty, Supremacy Clause, 10th amendment.

N’hésitez pas à diffuser l’information autour de vous, y compris vers d’autres champs disciplinaires, à celles et ceux qui pourraient être intéressé-es par les objets d’étude de ce séminaire transversal.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.