JE “Dette et constitution” – Marie Durnerin

Marie Durnerin (ENS Lyon, HiSoMA / EHESS, AnHiMA)

“Les dettes des chefs dans le paiement de la solde aux mercenaires de l’Anabase de Xénophon : facteur de la constitution ou de la décomposition de la communauté des Dix Mille ?”

Le charisme suffit-il à faire oublier les dettes ? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture de l’Anabase de Xénophon : les mercenaires ont accepté de suivre Cyrus le Jeune, frère cadet du roi achéménide, en échange d’une solde non négligeable. Cependant, Cyrus puis ensuite ceux qui commandent les mercenaires ne fournissent quasiment jamais cette solde et les mercenaires se considèrent lésés de ce qui leur est dû. La dette unit alors cette communauté originale et permet – c’est notre hypothèse – la constitution d’un groupe avec son fonctionnement propre sans qu’il y ait pour autant de véritables institutions. Le corpus proposé permettra de tester cette hypothèse dans plusieurs situations de crise pour l’armée de l’Anabase. Nous chercherons alors à articuler le don et la dette et faire jouer les divers sens du terme dans ce contexte bien particulier : dette économique et dette symbolique, qui peuvent se confondre, mais pas de manière systématique.

Mots clés – Xénophon, Anabase, mercenaires, solde, misthos, communauté, sociologie des institutions et de l’action collective, charisme, don.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.