JE « Dette et constitution » – Nicolas Meunier

Nicolas Meunier (Université Saint-Louis – Bruxelles, CRHIDI ; Université catholique de Louvain, CEMA)

« « Dettes » et formes de dépendances dans la Rome alto-républicaine : pouvoir et société entre le clan et la cité »

La question des dettes est, d’après la tradition, l’un des principaux objets de contentieux au sein de la société romaine des ve et ive siècles av. J.-C., soit à l’époque de la Haute République. Un examen attentif des sources littéraires, en premier lieu Tite-Live, permet de réaliser que les événements sont présentés de manière largement stéréotypée, résultat d’un long processus historiographique, où l’influence grecque n’est pas négligeable. Des deux moments de « crise de la dette » dont la tradition nous a conservé le souvenir (l’un dans les années qui précèdent immédiatement la 1re sécession de la plèbe, l’autre dans les décennies qui suivirent la sédition de Manlius Capitolinus), le premier mérite une attention toute particulière. À partir des récits de Tite-Live, Denys d’Halicarnasse et Plutarque principalement, nous essaierons d’abord d’identifier les principes qui ont présidé à l’élaboration narrative et idéologique des événements. À partir de là, nous pointerons les contradictions et illogismes résultant de ce processus. Enfin, en nous appuyant sur les recherches récentes effectuées sur les gentes et les clans dans les sociétés romaine, latine et d’Italie centrale en général, nous proposerons quelques aménagements au paradigme interprétatif en vigueur jusqu’à présent. Aménagements que le concept de « constitutions mixtes » pourrait permettre de définir de manière plus pertinente.

Mots clés – dettes, nexum, Tite-Live, Denys d’Halicarnasse, gens, clan, plèbe, patriciat, République.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.