Athena Bazou @mixedgov

Vendredi 16 février 2018 (13h30-16h)

Séance 15 – Physique des constitutions : de Galien à Machiavel

Université Jean Monnet Saint-Étienne, Maison de l’Université, salle B02 (UFR de Droit, salle du conseil).

Maîtresse de conférences de grec ancien à l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes, Athena Bazou est docteure de l’Université Paris Sorbonne Paris 4. Elle est spécialiste de Galien et de philologie grecque.

Athena Bazou (Université nationale et capodistrienne d’Athènes), « Quelle est la constitution d’un “corps juste” selon la médecine grecque antique ? ».

Il est bien connu que dans la pensée grecque antique la justice était considérée comme la vertu la plus importante, renfermant en elle toutes les autres vertus. Bien que rencontrée le plus souvent dans des contextes légal et politique, la justice trouve son application aussi dans la médecine, mise en parallèle avec la santé du corps, rapprochée de la symétrie, l’équilibre et la beauté. Dans notre communication nous allons examiner en premier lieu en quoi consiste un ‘corps juste’ pour la médecine grecque ancienne, ainsi que les paramètres qualitatifs et/ou quantitatifs qui le caractérisent chez divers auteurs, et en second lieu les façons dont les spécialistes s’y prennent pour rétablir la justice du corps, intérieure et extérieure.  Des rapprochements seront faits entre le corps juste et les vertus corporelles et psychiques ainsi qu’avec la nature juste, sage et technicienne.

Mots clés : constitution ; médecine grecque ancienne ; corps juste ; justice ; santé ; Hippocrate ; Galien.